Admin_LHNPC  juin.24.2014 0 Commentaire

2010

ACTUALITÉ LOMME - LAMBERSART

L’Iris de Lambersart perd trois matchs sous l’oeil d’une experte

vendredi 12.02.2010, 05:05 - La Voix du Nord

Athéna Richard rentre tout juste d’Afrique du Sud.

| LAMBERSART |

Le week-end dernier, Lambersart accueillait la deuxième journée de Nationale 1 du championnat de France de hockey en salle. Troisième à l’issue de la première journée, l’Iris avait une belle carte à jouer en vue de la qualification pour les demi-finales. Hélas, trois défaites en autant de matchs ont ruiné les espoirs du club de retrouver l’élite nationale. Trois défaites vécues au côté d’Athéna Richard, joueuse internationale et cadre de l’équipe féminine tout juste rentrée d’Afrique du Sud où elle a participé à un stage de trois semaines avec le pôle espoir France basé au CREPS de Wattignies.

« C’est le plus mauvais résultat possible », devait-elle déclarer, « heureusement qu’il n’y a qu’une descente cette année et qu’avec les deux victoires remportées à Lyon la semaine dernière, les garçons sont pratiquement sauvés. Dans le dernier match face à Cannes, je n’ai pas compris pourquoi, alors que l’Iris était revenu à 5/6 et que jouant sans gardien avec six joueurs de champ, l’équipe ayant la main mise sur le match, on casse la dynamique du groupe en faisant rentrer le gardien à moins de deux minutes de la fin du match. C’est insensé ».

Jugement sans équivoque d’une joueuse sur laquelle compte beaucoup l’équipe féminine pour aborder la deuxième phase sur gazon qui démarrera début avril et qui est revenue du Cap avec des souvenirs plein la tête.

« Nous sommes parties du 10 au 30 janvier et mis à part trois jours durant lesquels on a fait du tourisme, on a beaucoup joué au hockey. Pendant une semaine on a fait que du physique à raison de trois séances par jour. J’ai disputé trois matchs contre des équipes de moins de 18 ans de la région du Cap, et un contre une équipe senior de la Western province. On a ensuite rencontré deux fois l’équipe de l’université où l’on s’entraînait, avant de terminer contre l’équipe première du Cap, remportant six victoires pour une défaite. Mon meilleur souvenir restera notre dernier match. Je suis capitaine et je marque le but de la victoire ».

Bien qu’ayant raté deux week-ends de championnat (malgré son absence, l’Iris s’est maintenu en Elite national), Athéna reconnaît avoir profité des beaux jours d’été de l’hémisphère Sud et des paysages merveilleux des côtes atlantiques et de l’océan indien bordant le cap de Bonne Espérance, mais surtout avoir beaucoup progressé en Afrique du Sud. • SERGE CARPENTIER (CLP)